08-16-2010

Waka de Otomo no Yakamochi ... de la poésie japonaise classique

Lorsque, sérieux,Je suis accablé par les soucis,Je ne trouve plus mes motsJe suis incapable d'agir.Toi et moi,La main dans la main,Le matin,Nous nous promenions dans le jardin.Le soir,Nous balayions le lieu de notre couche,Entrecroisant l'une sur l'autreNos manches de blanche étoffe.Les nuits où ainsi nous dormîmes,Etait-ce vraiment chaque jour ?Sur la montagneLe faisan doréAppelle sa compagneDe la colline en face.Mais moi, hommeDans ce monde éphémère,Lorsque même un jour, une nuit,Je suis séparé de toi,Pourquoi en est-il... [Lire la suite]
03-22-2010

Paroles de haïjin japonaises ... Chiyo-ni ...

xx xx Chiyo-ni est connue sous de nombreux noms : Chiyo-jo, Kaga-no-Chiyo, Soen, etc. Née à Matsuto, préfecture d'Ishikawa, elle a commencé à étudier le haïku dès l'âge de douze ans. A dix-sept ans, elle est reconnue par le maître Shiko Kagami (1665/1731). Elle se marie à dis-huit ans, mais son mari meurt deux ans plus tard. Devenue bonzesse en 1754, elle se lie d'amitié avec nombre de haïjin de cette époque.Même si certains de ses haïkus semblent communs (surtout pour un lecteur non japonais), Chiyo-ni a composé de nombreux... [Lire la suite]
Posté par asiemutee à 23:04 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03-16-2010

Paroles de haïjin japonaises ... Kazue Asakura ...

xx xx Née à Ikeda (province d'Osaka), Kazue Asakura a commencé à composer des haïkus pendant l'interruption de ses études au lycée en raison d'une ostéite vertébrale. Partie habiter Nagasaki, elle a été irradiée en 1945. Elle avait Hiroshi Shimomura comme maître. Elle est devenue une des membres de la revue Ashibi (Azalée) de Shuoshi Mizuhara en 1951. Partie vivre à Tokyo, elle est devenue maître d'ikebana en 1961. Elle a reçu le prix de la revue Ashibi et le prix des débutantes de l'association des haïjins en 1980. Elle... [Lire la suite]
Posté par asiemutee à 20:49 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
03-03-2010

Kobayashi Issa, le dernier des grands maîtres dans l'art du haïku ... cependant ...

xx Cependant se dit Sarinagara en japonais. Sarinagara, est un roman de Philippe Forest. Sarinagara, ce mot est le dernier d'un des plus célèbres poèmes de la littérature japonaise. "Oui, tout est néant - passage, vapeur, silence" - dit la poésie, mais Issa ajoute : "cependant" Lorsqu'il l'écrit, Issa vient de perdre son unique enfant : oui, tout est néant, dit-il. Mais, mystérieusement, Issa ajoute à son poème ce dernier mot dont il laisse la signification suspendue dans le vide. A Issa, la... [Lire la suite]
02-26-2010

Ono no Komachi, l'amoureuse ...

xxxx Peinture de Hiyonaga Torii (1752 - 1815) xx Poétesse active à la cour au milieu du IXème siècle, Ono no Komachi est la seule femme citée au nombre des rokkasen ("Six poètes de génie") dans la préface de l'anthologie impériale du Kokin Waka-shû ("Recueil de poèmes anciens et modernes"). xx Estampe - Ono no Komachi au Komizu Dera Son talent à composer des vers, en même temps que sa beauté légendaire, fit qu'elle devint le sujet de très nombreux portraits, même à des époques postérieures. Sa... [Lire la suite]
Posté par asiemutee à 21:07 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


  1