11-08-2012

Souvenirs flottants ...

  Kyoto Octobre 2009 Myoshin-ji Comme pour nous, la mémoire est pour Issa cette chose informe :   Souvenirs flottantsoui dans le fleuve du tempsalluvions dépôts         Des érables d'automneje m'approchela solitude me prend Kobayashi Issa in Anthologie du poème court japonais             On me dit triste ; je suis juste fatiguée, lasse, ma mémoire semble même avoir été effacée. Je voudrais être comme ces statues de pierre du jardin d'un des temples du... [Lire la suite]
Posté par asiemutee à 16:04 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

07-08-2011

Carte postale n° 5 : rien qui ne m'appartienne au Shisen-Dô ...

Surtout pas la maîtrise de ma carte SD qui m'a sournoisement lâchée en cours de visite ... Enfin, j'ai tout de même pu sauver quelques photos de ce très bel ermitage et de son adorable jardin ! "Rien qui ne n'appartienne -sinon la paix du coeuret la fraîcheur de l'air" Kobayashi Issa Kyôto, vendredi 8 juillet 2011  
Posté par asiemutee à 09:21 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
03-03-2010

Kobayashi Issa, le dernier des grands maîtres dans l'art du haïku ... cependant ...

xx Cependant se dit Sarinagara en japonais. Sarinagara, est un roman de Philippe Forest. Sarinagara, ce mot est le dernier d'un des plus célèbres poèmes de la littérature japonaise. "Oui, tout est néant - passage, vapeur, silence" - dit la poésie, mais Issa ajoute : "cependant" Lorsqu'il l'écrit, Issa vient de perdre son unique enfant : oui, tout est néant, dit-il. Mais, mystérieusement, Issa ajoute à son poème ce dernier mot dont il laisse la signification suspendue dans le vide. A Issa, la... [Lire la suite]