04-24-2013

A travers la vitre ...

      Une brise agitait de temps à autre les feuilles longues de l'orchidée en pot. Dans les branches du jardin, par intermittence, les rossignols chantaient maladroitement. A force de rester assis tous les jours, derrière la vitre, j'avais cru que c'était toujours l'hiver, mais le printemps commençait à remuer mon coeur. J'avais beau rester assis, ma méditation ne se figeait pas. J'avais le sentiment que, si je me mettais à écrire, j'aurais de quoi écrire à l'infini. Mais à force d'hésiter entre les sujets, je me... [Lire la suite]