Je suis en retard dans mes lectures ; ce n'est pourtant pas le temps qui me manque, mais l'envie ... shame on me !!

Aujourd'hui, sur la plage avant qu'il ne pleuve, je découvrai les premiers feuillets du dernier roman d'Haruki Murakami "L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélerinage". Je vous en livre un tout petit extrait, j'y reviendrai sans doute ;)

 

image

 

" Pourtant, le hasard avait voulu que Tsukuru Tazaki se distingue légèrement sur un point : son patronyme ne comportait pas de couleur. Les deux garçons s'appelaient Akamatsu - pin rouge -, Ômi - mer bleue -, et les deux filles, respectivement Shirane - racine blanche - et Kurono - champ noir. Mais le nom "Tazaki" n'avait strictement aucun rapport avec une couleur. D'emblée, Tsukuru avait éprouvé à cet égard une curieuse sensation de mise à l'inde. Bien entendu, que le nom d'une personne contienne une couleur ou non ne disait rien de son caractère. Tsukuru le savait bien. Néanmoins, il regrettait qu'il en soit ainsi pour lui. Et, à son propre étonnement, il en était plutôt blessé. D'autant que les autres, naturellement, s'étaient mis à s'appeler par leur couleur. Rouge. Bleu. Blanche. Noire. Lui seul demeurait simplement "Tsukuru". Combien de fois avait-il sérieusement pensé qu'il aurait été préférable que son patronyme ait eu une couleur ! Alors, tout aurait été parfait. "

 

Roman chez Belfond / Traduit du japonais pas Hélène Morita

Photo sur les galets de Cap-Martin aujourd'hui