Petite balade à Ikebukuro west par la sortie "west gate" du métro ...

 

DSCN6945

 

DSCN6947

 

DSCN6949

 

DSCN6954

 

DSCN6952

 

DSCN6955

 

DSCN6953

 

DSCN6956

 

DSCN6966

 

DSCN6965

 

DSCN6961

 

DSCN7033

 

DSCN7034

 

DSCN7037

 

DSCN7036

 

DSCN7040

 

DSCN7044

 

DSCN7043

 

DSCN7045

 

DSCN7047

 

DSCN7049

 

DSCN7050

 

DSCN7055

 

DSCN7053

 

DSCN7056

 

DSCN7051

 

"Le Ikebukuro Matrix est une salle de concerts qui se trouve sortie est, non loin du théâtre municipal de Toshima. Il avait connu son heure de gloire pendant la vogue des groupes de visual music et, à l'époque, quand on passait devant, on voyait des mômes faire la queue dès le début de l'après-midi. Un alignement de crêtes mauves, vertes, orange ou jaunes, dressées à grand renfort de sprays vidés pour l'occasion.

Mais ce soir-là, le style des auditeurs n'était plus le même. Exclusivement du noir et blanc, les mecs genre soutane de prêtre du Moyen-Age, les filles genre Alice au Pays des Merveilles en habit de deuil. Ce qu'on appelle des Gothic Lolita. Ils étaient tous maquillés avec du fard gris foncé. Le groupe de Hayato, les Dead Saints, était gothique. Vénérer le démon, aspirer à la mort et à la destruction, en ce XXIe siècle dominé par Mac Do et Disney. Surtout ne pas croire que ces mômes ont une quelconque philosophie. C'était juste parce qu'il y avait des super groupes de ce genre aux Etats-Unis ou en Angleterre. Du plagiat, point barre. A n'importe quelle époque, les mômes vendraient leur âme pour ressembler aux autres.

J'attendais Takashi en tee-shirt à manches longues et treillis achetés en solde chez Gap. Je dois avouer que je n'étais pas à l'aise. Comme s'ils se rendaient à une messe interdite, les mômes blafards descendaient sans mot dire l'escalier menant à la salle en sous-sol en me jetant au passage le regard qu'ils réservaient aux hérétiques.

Dix minutes avant le début du concert, un 4x4 Mercedes s'arrêta devant le Matrix. La portière s'ouvrit, le King d'Ikebukuro en descendit. Blouson et pantalon d'un bleu de saxe aussi lumineux qu'un glacier. Je ne m'intéresse guère à ce que je porte, mais ce n'est pas pour rien que je suis chroniqueur dans une revue de street fashion, je sais quand même reconnaître une marque. La tenue de Takashi ce soir-là, c'était du Jil Sander collection automne-hiver 2001. Les rois sont riches partout dans le monde.
- Tu as attendu ? me dit Takashi, en me jetant un rapide coup d'oeil.

Le 4x4 était reparti aussi silencieusement qu'il avait surgi.. Je fis non de la tête et lui tendis le billet.
- Allons-y.

Le roi et le manant descendirent l'escalier qui mène en enfer."

Extrait de "Ikebukuro West Gate Park II" de Ira ISHIDA

Photos à Ikebukuro (Tokyo) en mai 2010.