DSC_2801

 

Le Shisen-dô a été construit en 1641 par Jôsan, un maître de jardins, nourri de littérature classique chinoise, qui voulait un ermitage pour passer ses vieux jours.

 

DSC_2760

 

Dans la lumière grise et tremblante d'une aube de printemps, n'avez-vous jamais eu l'impression, alors que les oiseaux mâles gazouillaient dans les arbres selon quelque rythme mystérieux, qu'ils chantaient les louanges des fleurs à leurs femelles ? Pour ce qui est de l'humanité, à l'évidence, la poésie amoureuse a dû naître en même temps que l'amour des fleurs. Comment mieux décrire, en effet, l'épanouissement d'une âme virginale en la comparant à une fleur, si douce dans son inconscience, parfumée parce que silencieuse ? En offrant la première guirlande de fleurs à sa compagne, l'homme primitif a transcendé la brute. Par ce geste qui l'élevait au-dessus des nécéssités grossières de la nature, il est devenu humain. En percevant l'usage subtil de l'inutile, il est entré dans le royaume de l'art ...

 

DSC_2758

 

... Dites-moi, douces fleurs, larmes des étoiles dressées dans le jardin, dodelinant vos têtes au gré des abeilles qui chantent la rosée et les rayons de soleil, savez-vous le sort cruel qui vous attend ? Rêcez, balancez-vous et folâtrez tant que vous pouvez dans la douce brise estivale. Demain un main impitoyable étreindra votre gorge. Vous serez arrachées, démembrées, emportrées loin de vos paisibles demeures. La scélérate, elle, passera pour belle ! Elle pourra dire combien vous étiez gracieuse, lorsque ses doigts seront encore humides de votre sang. Dites, est-ce là de la bonté ? Ce sera sans doute votre destin d'être emprisonnées dans les cheveux d'une que vous savez sans coeur ou glissées dans la boutonnière d'un qui n'oserait même vous regarder en face si vous étiez un homme. Ce sera sans doute votre lot d'être enfermées dans quelque vase étroit, avec un peu d'eau stagnante pour étancher la soif panique qui avertit que la vie passe.

 

DSC_2878

 

Fleurs, si vous viviez au pays du Mikado, vous rencontreriez quelque jour un terrible personnage armé de ciseaux et d'une scie miniature. Celui-là s'appellerait-lui même le Maître des Fleurs.

 

DSC_2800

 

DSC_2803

 

DSC_2804

 

DSC_2813

 

DSC_2805

 

DSC_2807

 

DSC_2814

 

DSC_2808

 

DSC_2810

 

DSC_2812

 

DSC_2888

 

DSC_2815

 

DSC_2817

 

DSC_2831

 

DSC_2819

 

DSC_2830

 

DSC_2822

 

DSC_2839

 

DSC_2844

 

DSC_2876

 

DSC_2849

 

DSC_2827

 

DSC_2871

 

DSC_2851

 

DSC_2863

 

DSC_2829

 

DSC_2866

 

DSC_2850

 

DSC_2879

 

DSC_2886

 

DSC_2775DSC_2776

 

Extrait de "Le livre du thé" de Kakuzô OKAKURA

Photos au Shisen-Dô à Kyôto (Japon) en juillet 2011