03-29-2013

Le long des abîmes invisibles ...

      Ce n'est pas un genre de plaisir superficiel et voyant, que l'on éprouverait à se laisser porter par le vent, comme au sommet d'une vague, dans le ciel, j'évoquerai plutôt le vaste océan qui se déploie entre les continents, en cachant des abîmes invisibles, infinis. Simplement, mon assimilation manque d'énergie. Mais s'y substitue un sentiment de bonheur. L'apparition d'une puissante énergie entraîne la crainte de la voir s'épuiser. Lorsque j'obéis à une certaine stabilité, je n'ai pas à avoir ce genre de... [Lire la suite]
Posté par asiemutee à 19:53 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03-27-2013

In the pool ...

    Tetsuya arriva en retard à son bureau et se mit aussitôt au travail. Employé dans une société commerciale de taille moyenne, il était chargé actuellement de la stratégie des ventes pour une entreprise alimentaire. En tant que cadre, il se voyait confier des responsabilités. Face à son ordinateur, il commença à taper les données d'une enquête de consommateurs. Mais il n'arrivait pas à se concentrer. Son entrejambe l'obsédait.     Tout à coup, les mots d'Irabu lui revinrent à l'esprit. "Monsieur Taguchi,... [Lire la suite]
03-25-2013

Les remèdes du docteur Irabu ...

    Le facétieux docteur Irabu est un psychiatre déjanté qui officie au sous-sol de l'établissement médical familial : la Clinique générale Irabu. Cet homme obèse, prisonnier émotionnellement de sa mère, éprouve un grand plaisir à prescrire des piqûres à ses patients, faites par son infirmière super sexy. Ses conseils ont de quoi surprendre, mais ça marche ! Il faut dire que les patients ont eux-mêmes des maux bien particuliers, voire excentriques. Je vous conseille vivement cette lecture diablement jubilatoire !  ... [Lire la suite]
03-17-2013

Le loir hibernant ...

    C'était un vieillard qui à mes yeux de jeune collégien paraissait presque mort. Maigre, il n'avait que la peau sur les os, des cheveux blancs peu soignés ondulant comme des cornes sur son front et des doigts noueux tout tordus. Sa chemise de flanelle à carreaux était toute passée, et son pantalon trop large tenait tant bien que mal avec des bretelles. Mais on pouvait dire que le vieil homme était encore mieux loti que ses peluches. D'abord, elles n'étaient pas d'un genre normal. Blatte, tamanoir, scolopendre,... [Lire la suite]
Posté par asiemutee à 14:40 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
03-08-2013

Celle qui ressemblait aux grands-mères mortes ...

    Les descriptions de la grand-mère étaient très détaillées. Du motif de dentelle qui bordait sa combinaison jusqu'à la forme des épingles à cheveux. De la marque des produits de maquillage alignés dans la loge à l'auteur de la sculpture ornant le hall. Toutes les scènes apparaissaient nettement. Il n'y avait ni ambiguïté ni contradiction. Peut-être a-t-elle vraiment été violoniste ?     Elle disait qu'elle avait eu pas mal de fois cette illusion. Dans cette illusion sa grand-mère, les pommettes rouges,... [Lire la suite]
Posté par asiemutee à 13:49 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03-04-2013

Comme une silhouette qui ne serait pas moi ...

      Les gouttes de crachin s'allongeaient et s'épaississaient et je parvenais à voir comment chaque goutte tourbillonait dans le vent. Ma veste est, depuis longtemps, entièrement mouillée et l'au qui déjà a pénétré mes sous-vêtements a pris la tiédeur de mon corps. C'est une sensation désagréable, j'ajuste mon chapeau et accélère la foulée.         Il suffirait de considérer ce moi trempé jusqu'aux os qui affronte la grisaille infinie piquée de pointes d'argent comme une silhouette qui... [Lire la suite]
Posté par asiemutee à 15:26 - Commentaires [13] - Permalien [#]
03-01-2013

La virtuose du consommé ...

    Une fille à la santé fragile, qui avait abondonné l'école en cours de route, qui ne pouvait pas non plus travailler et vivait à l'écart avec sa mère. C'était ce que je savais d'elle. C'est pourquoi l'apparition devant moi de cette fille enveloppée dans son voile de mystère l'emporta sur la surprise déchirant le calme de la maison confiée à ma garde. Contrairement à l'impression que le mot fille pouvait donner; elle n'était qu'un tout petit peu plus jeune que la grand-mère en chaise roulante. Il est vrai qu'elle... [Lire la suite]