DSC_5493

 

" - Vous n'êtes pas venue pour entrer dans la petite pièce à raconter ? s'exclama-t-il, surpris. J'étais persuadé que vous étiez là pour ça.

La petite pièce à raconter ... La situation semblait beaucoup plus complexe que je ne l'avais pensé. Je ne savais pas ce que cela signifiait. J'appuyai sur mes tempes, comme pour essayer de mettre de l'ordre dans l'itinéraire qui m'avait conduite jusque-là. Mais cela ne me servit à rien.

 

DSC_5550

 

- Ce n'est pas grave, vous savez. Personne ne vient en ayant tout compris dès le début. C'est difficile d'expliquer son utilité, voyez-vous.

Midori se retourna. A l'extrémité de son regard, dans un coin de la pièce, se dressait quelque chose qui ressemblait à une armoire. En bois verni marron, bien entretenue, elle brillait avec élégance. Avec six panneaux, d'une hauteur d'environ deux mètres, sans porte apparente, ni décorations, ni motifs. Elle était simple et solide, et paraissait lourde. Elle était d'un style original pour une armoire. Elle dégageait une atmosphère que je n'avais jamais ressentie jusqu'alors ...

 

DSC_5688

 

- Qu'y a-t-il à l'intérieur ?

- Vous êtes vraiment venue jusqu'ici sans rien savoir, n'est-ce pas ? dit le jeune homme prénommé Yuzuru, manifestement déconcerté, sans pour autant m'en faire le reproche.

- Excusez-moi. Je navais rien de particulier à faire ici, j'ai marché au petit bonheur et j'ai fini par me perdre.

J'avais décidé de ne pas dire que j'avais suivi Midori.

- On se moque de savoir comment. L'essentiel est que vous soyez arrivée jusqu'ici malgré le froid et l'obscurité.

 

DSC_5621

 

Midori hochait la tête toute seule, sans demander à personne de l'approuver.

- A vrai dire, il n'y a rien dans la petite pièce à raconter, n'est-ce pas ? Alors, qu'est-ce qu'on y fait dedans ?

- On y raconte, bien sûr, répondit-il tout net, sans rien ajouter?

- Ce que l'on aime, ce qu'on déteste, ce que l'on cache au fond de son coeur ou ce que l'on n'arrive pas à cacher, ce qui nous embarrasse, nous réjouit, des histoires du passé ou de l'avenir, la vérité ou n'importe quoi, tout est possible. On dit ce qu'on a envie de dire à ce moment-là."

 

DSC_5690

 

Extrait de "La petite pièce hexagonale" de Yoko OGAWA (traduction par Rose-Marie MAKINO-FAYOLLE)

Photos à Shimabata (Tokyo), juillet 2012