Aller à Nikko

Nikko est située au nord de Tokyo, à deux heures de train si on prend la ligne Tobu, ce que j'ai fait depuis Asakusa station. Attention, si vous prenez ce train, il faut savoir qu'il se sépare en deux au milieu du trajet et repart donc vers deux destinations différentes. Aussi, il ne faut surtout pas s'endormir ...

 

Picture_140

 

Ainsi prévenue, j'ai lutté contre le sommeil : pas question de vivre un cauchemar éveillé en me retrouvant perdue au milieu de nulle part ;) Je plaisante car, à moins d'être exténuée - et encore - et malgré le long bercement monotone, je suis toujours à l'affût du paysage qui s'offre le long des rails.

 

Picture_243

 

Me voici donc, par une belle et sombre journée pluvieuse de juillet, dans l'un des sanctuaires shinto les plus célèbres du Japon : le Tosho-gu, qui signifie "la Lumière du soleil" ... Je reconnais que ce jour-là c'était plutôt "Temples dans la brume", mais je pense sincèrement que ces conditions météorologiques ont contribué à renforcer l'atmosphère si particulière des lieux, leur donnant une dimension quasi dramatique, sinon fantomatique !

 

Picture_230

Picture_217

Picture_156

 

et ce ne sont pas eux, Mizaru, Kikazaru et Iwazaru, les "Trois singes de la Sagesse", qui vont me contredire : ils n'ont rien entendu, rien dit du tout et encore moins vu quoi que ce soit ;)

 

Picture_142

Picture_152

 

Dans cet écrin de montagnes et de fôrets aux impressionnants cèdres et autres géants séculaires, se nichent des temples grandioses, ornés d'une profusion de détails polychromes, illustration démesurée d'une sorte de folie des grandeurs destinée à honorer la mémoire des shoguns Tokugawa. Rien que pour sanctuaire-mausolée du Tosho-gu, ce sont plus de 15.000 artisans venus de tout le Japon qui ont travaillé durant plus de deux ans pour créer cet ensemble somptueux de style Momoyama. Cela est assez exceptionnel car généralement les sanctuaires shinto font montre de bien plus de sobriété.

 

Picture_154

Picture_163

Picture_166

Picture_185

Picture_169

Picture_190

Picture_198

Picture_181

Picture_197

Picture_179

Picture_171

Picture_191

Picture_213

Picture_193

Picture_226

Picture_196

Picture_236

 Picture 215  Picture 238

 

Le site est immense et je n'ai malheureusement pas pu voir tout ce que je souhaitais, seulement le Tosho-gu et le Taiyuin-byo. En effet, une journée n'est pas suffisante, surtout si l'on compte les quatre heures de trajet aller-retour. Je pense qu'il faut au moins passer une ou deux nuits sur place ; il y a d'excellents hôtels et ryokans réputés pour leurs sources chaudes. Ainsi, on peut se consacrer plus de temps aux multiples sanctuaires, mais aussi à la visite du magnifique Nikko National Park, et prendre le temps de se détendre.

 

Picture 244 

 

" Le ciel, le soleil, la mer ; les pics, les bois, les prairies ; toutes les splendeurs, toutes les formes, toutes les couleurs, sont des spectres. Les sentiments, les pensées et les actions des hommes - qu'ils soient élevés ou bas, nobles ou ignobles - tout ce qui est imaginé et accompli dans un but autre que le but éternel, ne sont que des rêves nés de rêves, et qui ne conçoivent que le vide. Pour le clairvoyant, tous les sentiments personnels, tout amour et toute haine, toute joie et toute douleur, tout espoir et tout regret sont également des ombres. La jeunesse, la vieillesse, la beauté et l'horreur, la douceur et l'ignominie ne différent point. La Mort et la Vie sont Une et Identiques : et l'Espace et le Temps n'existent que pour servir de scène et d'ordre à ce perpétuel jeu d'ombres."

Extrait de "Fantômes du Japon"
Lafcadio Hearn


Picture_245

Et rappelez-vous bien mon conseil du départ : ne pas vous endormir !!! C'est aussi valable pour le retour ... ;)

 

Photos à Nikko, juillet 2006