DSCN5103


Je n'en ai pas encore fini avec Kamakura, à croire que cette journée était un jour sans fin ...


DSCN5068 DSCN5069


Ainsi d'escaliers en passes et en chemins escarpés, nous avons continué à explorer l'immense colline de Kamakura jusqu'au temple Jochi-ji.


DSCN5095


Les passes sont des passages creusés dans la roche qui reliaient les quartiers entre eux. Des petites tombes de type yagura creusées dans la roche sont situées à proximité.


DSCN5087

DSCN5090


Les yagura sont des tombes ou des cénotaphes creusés dans la roche datant notamment de l'ère Kamakura (1185 à 1333). Il en existe des milliers disséminés dans les plaines entourant Kamakura. Il semble que cette pratique naquit du fait de l'insuffisance d'espace nécessaire pour ensevelir les disparus.


DSCN5091

DSCN5094

DSCN5086 DSCN5089

DSCN5081 DSCN5079


Tout près du Jochi-ji, nous sommes passés devant une charmante chaumière qui ressemble à la maison de Totoro ...


DSCN5077

DSCN5076

DSCN5073


C'est là, dans une grotte à proximité du Jochi-ji, que se trouve la statue de Hoteï, une des sept divinités du bonheur, représenté sous la forme d'un homme souriant au ventre énorme, symbole de bienveillance. Il semblerait qu'il soulage les douleurs : pour cela, si j'en crois les gestes de ces visiteuses et de David, il suffit de caresser la partie du corps qui occasionne des souffrances. Je n'ai pas essayé, j'aurais dû ... je suis décidément bien trop sceptique ...


DSCN5099 DSCN5100


DSCN5104 DSCN5106


Les sept shichifukujin, les sept dieux du bonheur sont des divinités objet de la vénération populaire : certains sont d'origine shintoïste, d'autres proviennent de Chine, mais ils furent réunis dans un culte mêlant le bouddhisme et le shintoïsme, et lié davantage aux superstitions populaires qu'à la religion. Ils constituent l'un des thèmes les plus chers de la tradition, dont les images sont sans cesse reprises dans des peintures, des estampes, des sculptures, des tissus. Ils sont souvent représentés ensemble sur le takara-bune "bateau de la fortune", symbole d'abondance et de chance. A partir de la période d'Edo, le pèlerinage aux sanctuaires et aux temples qui leur sont consacrés devint très populaire, surtout pour la célébration du nouvel an.


DSCN5105


Je n'en ai pas encore fini avec Kamakura, à suivre donc ...

Autres articles sur mon blog en relation avec cette longue journée à Kamakura (clic sur les photos)

Dans les collines boisées de l'Engaku-ji

DSCN4910

Au Meigetsu-in, l'Ermitage de la lune brillante

DSCN5032

L'amusant sanctuaire Zeni Araï Benten (Benten est également une des sept divinités du bonheur)

DSCN5160