33182910

Fushimi Inari est une petite ville située à une dizaine de kilomètres au sud de Kyoto, sur la ligne de train Nara.

Le grand sanctuaire de Fushimi Inari est dédié aux dieux du riz et du saké et plus généralement aux récoltes et à la prospérité. Son symbole, le renard Inari, est le messager du dieu dont le rôle était de veiller sur les récoltes et garant du succès dans les affaires.

Fushimi Inari est plus qu'un sanctuaire shinto : il s'agit d'un immense complexe gardé de tous les côtés par les renards de pierre. Les sanctuaires sont reliés par des chemins recouverts en grande partie par des centaines de torii rouges vif qui se succèdent sur plusieurs kilomètres. Ces torii sont des donations de riches commerçants et entrepreneurs dont le nom est gravé à l'arrière.

L'atmosphère lorsque l'on chemine le long allées de torii jusqu'au grand cimetière en haut de la montagne est très particulière, oppressante, comme surnaturelle ...


Picture_221

Picture_060 Picture_220

Picture_225

Picture_222

Picture_062

Picture_071

Picture_066 Picture_068

Picture_067 Picture_073

Picture_074

Picture_070

Picture_079 Picture_084

Picture_077

Picture_081

Picture_082

Picture_083

Picture_080

Picture_085

Picture_164

Picture_163

Picture_147

Picture_075 Picture_091

Picture_168 Picture_167

Picture_236

Picture_102 Picture_103

Picture_111 Picture_115

Picture_112 Picture_129

Picture_237

Picture_132 Picture_140

Picture_276

Picture_245 Picture_285

Picture_230 Picture_240

Picture_263 Picture_264

Picture_266 Picture_156

Picture_149

Picture_148

Picture_123 Picture_142

Picture_143 Picture_144

Picture_075

Inari est initialement le kami shinto des céréales, puis des fonderies et du commerce, ainsi que le gardien des maisons.
De très nombreux sanctuaires ont été érigés au Japon en l'honneur d'Inari dont le culte remonterait à l'an 711, créé par la famille coréenne immigrée des Hata. Le mot inari serait une forme condensée du mot inanari signifiant "croissance du riz".
A Fushimi, Inari est considéré comme la divinité de la montagne sur lequel le sanctuaire est construit.
Mais Inari est aussi la divinité protectrice des prostituées et des pompiers et est également vénéré pour la fertilité, la naissance et l'annonce de certains dangers.
Cependant Inari est aussi redouté par les hommes car il peut les ensorceler et même les posséder en prenant l'apparence de moines bouddhistes ou de jeunes femmes séduisantes ...
Ambivalent, bénéfique ou maléfique, parfois mâle, souvent femelle, Inari est essentiellement complexe. En effet, il y aurait autant de cultes dédiés à Inari que de pratiquants, chacun construisant sa propre image de la divinité et élaborant son propre culte.
Divinité liminale entre l'homme et les animaux et entre l'homme et le divin, le culte à Inari serait l'une des métaphores de société japonaise : une unité de façade et une hétérogénéité de fait.
(source : wiki de Nezumi)

 

Picture_150

Picture_171 Picture_173

Picture_174

Picture_176 Picture_180

Picture_175

Picture_178

Picture_182 Picture_185

Picture_184

Picture_190

Picture_191 Picture_192

Picture_195 Picture_196

Picture_193

Picture_198 Picture_201

Picture_199

Picture_205 Picture_206

Picture_204

Picture_208 Picture_209

Picture_211 Picture_212

Picture_214

Photos prises à Fushimi Inari en juillet 2007