xx

DSCN5000

A une petite heure de train de Tokyo, la ville de Kamakura se situe au sein d'un magnifique amphithéâtre naturel cerné sur trois côtés par des montagnes boisées et ouvert au sud sur la baie de Sagami.

DSCN5003

Fondée en 1192, Kamakura fut un fief de samouraïs et une ville-temple. Capitale du Japon jusqu'en 1333, elle fut très endommagée par le séisme du Kanto en 1923, mais épargnée par les bombes de la Seconde Guerre mondiale.

Les 65 temples et 19 sanctuaires de la ville se concentrent principalement sur une boucle autour de la gare, les plus importants étant surtout au nord, près de la gare de Kita-Kamakura.

Ainsi en est-il de l'Engaku-ji, le plus vaste des cinq grands temples zen (Gozan) de la secte Rinzai fondé à la demande du régent Hôjô Tokimune en 1282 après la deuxième tentative d'invasion Mongole. Il était destiné à honorer les victimes des deux camps. C'est encore aujourd'hui un haut lieu du zazen (méditation). Ce temple fut détruit puis reconstruit en 1400, 1563 et 1923. Sur les 47 bâtiments d'origine, il ne reste aujourd'hui que 17 édifices et la cloche Bonsho datant de 1301 classée comme Trésor National.

Voila pour l'histoire ... j'ajouterai juste qu'Ozu, le célèbre réalisateur japonais, serait enterré au cimetière de l'Engaku-ji.

DSCN4903

Pour visiter le vaste site de Kamakura, j'avais pris contact avec David du blog Le Japon.fr, qui fut un précieux guide durant cette journée. Il est en effet difficile de s'orienter dans ces collines à la végétation luxuriante.

Ce jour là, des nuées de jeunes écoliers avaient envahi Kamakura. Certains avaient pour mission de questionner les touristes étrangers, sans doute dans le cadre de leurs cours d'anglais. Beaucoup se sont adressés spontanément à David qui a joué le jeu avec beaucoup de gentillesse en répondant en anglais ; une fois le questionnaire terminé, il s'est adressé à eux en japonais ce qui les a surpris et les a bien fait rire !

DSCN4904


DSCN4905

DSCN4906

Assez parlé ! Je vous laisse visiter les lieux et je vous assure qu'il faut du souffle ...

DSCN4907 DSCN4908

DSCN4910

DSCN4912

DSCN4914

DSCN4915

DSCN4916

DSCN4919

DSCN4920

DSCN4921

DSCN4923

DSCN4924

DSCN4926

DSCN4927

DSCN4928

DSCN4929 DSCN4930

DSCN4933 DSCN4936

DSCN4932

DSCN4935 DSCN4934

DSCN4931

DSCN4938

DSCN4939

DSCN4937 DSCN4944

DSCN4941

DSCN4942

DSCN4943

DSCN4947

DSCN4951

DSCN4950 DSCN4956

DSCN4954

DSCN4962 DSCN4963

DSCN4952

DSCN4953

DSCN4959

DSCN4960

DSCN4968 DSCN4969

DSCN4966

DSCN4970 DSCN4971

DSCN4967

DSCN4976 DSCN4980

DSCN4981 DSCN4983

DSCN4972

DSCN4977

DSCN4984 DSCN4985

DSCN4979

DSCN4986 DSCN4988

DSCN4989b

DSCN4992 DSCN4997

DSCN4998

DSCN4995

DSCN4996

DSCN5004

DSCN5006

à suivre bien sûr, car la journée fut longue et riche en découvertes !

Ja mata ne !