xx

DSCN2986b

xx

Je n'ai toujours pas réussi à faire coïncider mes congés avec l'hanami ... quand je serai au Japon, fin mai, les sakura ne seront plus en fleurs. Alors, comme depuis plusieurs années déjà, je vis la fête des fleurs par procuration ; au travers des livres (je ne suis pas aussi blasée que Tsukiko, l'héroïne des Années douces), des blogs, des photos comme celles que Pascale m'a gentiment offertes l'année dernière et de ces branches de cerisier photographiées hier, mais aussi, comme je suis gourmande, des sakura mochi.

xx

IMG_1495

Un grand merci, Pascale, pour ces photos du château d'Himeji reçues ce samedi matin !!

IMG_1537

xx

DSCN3007


DSCN3009cAu bout d'un moment, le maître a dit : "C'est une invitation pour aller voir les cerisiers en fleurs !"
Moi, pour toute réponse : Aah. Les cerisiers ?
"Comme tous les ans à la même époque. Quelques jours avant la rentrée (la rentrée universitaire a lieu au début d'avril au Japon), on se rassemble sur le remblai devant l'école ! Que diriez-vous de venir aussi cette année, Tsukiko ?" dit le maître.
Une fois de plus, je réponds vaguement aah. Je dis, c'est une bonne idée, admirer les fleurs, mais mon ton indique que je ne suis pas du tout emballée. Le maître, sans paraître remarquer mon manque d'enthousiasme, ne détachait pas les yeux de la carte.
"Décidément, madame Ishino a toujours une belle écriture !" a-t-il dit. Puis il a ouvert avec soin la fermeture éclair de sa serviette et a glissé la carte dans l'une de ses poches. De nouveau, la fermeture éclair s'est refermée avec un petit bruit. Moi, je regardais ses gestes d'un air vague.

"C'est le 7 avril, n'oubliez pas !" a précisé le maître en faisant un signe de la main à l'arrêt de bus. "Je ferai attention d'y penser." J'ai répondu comme une élève, c'était comme si j'étais redevenue lycéenne. J'avais pris un ton désinvolte, sans conviction, un ton puéril.

Ce nom, Matsumoto, monsieur Matsumoto, j'ai beau l'entendre répéter, je n'arrive pas à m'y faire. C'est le nom du maître. Officiellement, il s'appelle Matsumotot Harutsune. Il semble qu'entre eux les professeurs s'appellent en faisant précéder leur nom du titre "professeur", professeur Untel, professeur Unetelle. Matsumoto. Kyôgoku. Honda. Nishikawahara. Ishino. Et ainsi de suite.

J'étais invitée, mais je n'avais aucune envie d'aller voir les cerisiers en fleurs. Je comptais me désister en prétextant que j'étais très occupée au bureau, bref une excuse de ce genre. Seulement voilà, le jour en question, le maître en personne est venu me chercher en bas de la maison où j'habite. Ce comportement ne lui ressemblait pas du tout. En tout cas, il n'était peut-être pas dans son état normal, mais ça ne l'empêchait pas d'avoir son éternelle serviette. Vêtu d'un manteau de demi-saison, il se tenait devant chez moi, plein d'assurance.
xx

DSCN2984

xx

"Tsukiko, avez-vous pensé à prendre quelque chose pour vous assoir par terre ?" Il est en bas de chez moi, en train de me poser des questions de ce genre. Il ne fait pas mine de monter jusqu'au premier, où se trouve mon logement. Il est là, un sourire aux lèvres, et il m'attend avec une assurance naïve, à mille lieues d'imaginer que je pourrais ne pas venir. Une telle innocence me désarme. Vaincue, je fourre dans un sac une espèce de plastique tout raide pour étaler par terre, je m'habille avec ce que je trouve à portée de main, j'enfile à moitié mes chaussures de sport qui n'ont pas été nettoyées depuis la cueillette des champignons avec Satoru et son cousin, et je descends l'escalier en faisant retentir les marches.

xx

DSCN3005b

xx

Sur le remblai, la fête bât déjà son plein. Les professeurs en activité, ceux qui n'exercent plus, et quelques anciens élèves, ont étendu des bâches tout le long et aligné dessus des bouteilles de saké et de la bière, à côté des victuailles que chacun a apportées. Eclats de rire et cris joyeux fusent de partout. Je n'arrive pas à cerner le noyau principal de la fête. Le maître et moi avons étalé le plastique par terre et salué toutes les personnes qui nous entourent, mais il en arrive sans arrêt de nouvelles, et nous avons dû faire de la place, sacrifiant d'autant notre sphère. Comme un arbre dont le feuillage s'élargit au fur et à mesure de l'éclosion des bourgeons, les gens venus admirer les fleurs recouvrent peu à peu l'espace entier.

xx

DSCN3009b

xx

Au bout d'un moment, un vieillard a élu domicile entre le maître et moi, le professeur Settsû, et le manège a continué : une jeune femme, madame Hotta, s'est installée entre Settsû et moi, ont pris place près d'elle Shibazaki et Onda, suivis par Kayama, et j'ai fini par ne plus du tout savoir qui était assis à côté de qui.

xx

DSCN3004

xx

Quand mon attention s'est de nouveau reportée sur le maître, j'ai constaté qu'il buvait du saké à côté de madame Ishino, l'air de bien s'amuser. Il tenait à la main une brochette de poulet recouverte de sauce qu'il avait achetée dans le rue commerçante. Lui qui s'obstine à ne vouloir manger que des brochettes au sel, il était donc capable de se mettre au diapason dans ce genre de situation ! Intérieurement, je lui adressais des reproches tout en sirotant mon saké, toute seule dans mon coin.

Extrait des Années douces
Hiromi KAWAKAMI


Sakura mochi

xx

DSCN3032

xx

Les Japonais raffolent de la saveur et de l'arôme subtil de ce gâteau de printemps célébrant les cerisiers en fleurs. Fait de pâte de riz gluant, il est fourré d'azuki rouges sucrés en purée et entouré d'une authentique feuille de sakura légèrement salée.  Oishi !!  Je l'achète au rayon surgelés de mon épicier asiatique.

xx

Merci de votre visite ! Je vous souhaite de très belles fêtes de Pâques !!

Oups, j'allais oublier, pour ceux qui aiment les animés de Miyazaki , ARTE diffuse "Le voyage de Chihiro" et "Mon voisin Totoro" (lundi et jeudi soir il me semble ... à vérifier)

xx

DSCN2988

xx

Ja mata ne !!

xx