xx

DSCN1050b

xx

Chiyo-ni est connue sous de nombreux noms : Chiyo-jo, Kaga-no-Chiyo, Soen, etc. Née à Matsuto, préfecture d'Ishikawa, elle a commencé à étudier le haïku dès l'âge de douze ans. A dix-sept ans, elle est reconnue par le maître Shiko Kagami (1665/1731). Elle se marie à dis-huit ans, mais son mari meurt deux ans plus tard. Devenue bonzesse en 1754, elle se lie d'amitié avec nombre de haïjin de cette époque.
Même si certains de ses haïkus semblent communs (surtout pour un lecteur non japonais), Chiyo-ni a composé de nombreux haïku délicats, doux et charmants, dont beaucoup son légendaires au Japon.

xx

DSCN6780

Yaburu ko no nakute shoji no samusa kana

Les shojis sont froids.
Mon enfant n'est plus là
pour les déchirer.

Wakakusa ya kaeri ji wa sono hana ni matsu

Jeunes herbes.
Les fleurs attendront
mon retour.

Miru uchi ni wasurete shimau yanagi kana

Tout en les regardant,
je les oublie,
les feuilles du saule pleureur !

DSCN7574

Kareno yuku hito ya chiso miyuru made

Jusqu'à ce qu'il disparaisse,
je regarde marcher un homme
dans la plaine nue.

Beni saita kuchi mo wasururu shimuzu kana

Je bois à la source,
oubliant que je porte
du rouge aux lèvres.

Tsukimi ni mo kage koshigaru ya onago tachi

Même pour admirer
le clair de lune, les jeunes filles
cherchent de l'ombre.

DSCN7597

Tsuki no yo ya ishi ni dete naku kirigirisu

Clair de lune.
Un criquet sur la pierre
commence à chanter.

Mizu no kaki mizu no keshitari kakitsubata

L'eau les dessine,
puis l'eau les efface,
les iris.

DSCN6161

To no aite aredo rusu nari momo no hana

Il n'y a personne.
Pourtant les portes sont ouvertes ...
Fleurs de pêcher.

Asagao ni tsurube torarete morai-mizu

Les volubilis
enserrent le seau du puits.
Je demande à mon voisin de l'eau.

Kakima yori tonari ayakaru botan kana

A travers la haie,
je fais admirer à mon voisin
les fleurs de pivoines.

Tsurizao no ito ni sawaru ya natsu no tsuki

Le fil de la canne à pêche
effleure
le clair de lune
.

DSCN6821

Koe nakuba sagi ushinawan kesa no yuki

S'il ne criait pas,
je ne distinguerais pas le héron.
Matin de neige.

Okite mitsu nete mitsu kaya no hirosa kana

Au lever, au coucher,
je vois le vide
de la moustiquaire.

Tonbo tsuri kyo wa doko made itta yara

Maintenant,
jusqu'où est-il allé, mon petit,
chasser les libellules ?

DSCN6306

Nuimono ni hari no koboruru uzura kana

La pointe de l'aiguille
cassée.
Des cailles carcaillent.

Kiku saite kyo made no sewa wasure keri

Floraison des chrysanthèmes.
Vite oubliés tous les soins
prodigués à ce jour !

Ochi-ayu ya hi ni hi ni mizu no osoroshiki

Après le frai,
des truites descendent la rivière.
Même l'eau peut être terrible !

DSCN6779

Taoraruru hito ni kaoru ya ume no hana

Les fleurs de prunier
parfument même les hommes
cassant des branches.

Chocho ya onago no michi no ato ya saki

Sur le chemin de la fillette,
devant, derrière,
des papillons volent.

Koronde mo warote bakari hina kana

Fête des poupées.
Mon enfant rit sans cesse
quand elles tombent.

DSCN8299

Yugao ya onago no hada no miyuru toki

Gourdes à fleur nocturne.
Une femme dévoile
sa peau.

Asago wa kumo no ito nimo saki-ni-keri

Le volubilis s'épanouit
aussi
dans la toile d'araignée.

Oshinabete koe naki cho mo nori no niwa

Dans la salle d'exercice
d'un temple, des papillons ...
muets aussi.

37068274

Intégrale des haïkus de Chiyo-ni extrait de l'anthologie de Haïjins japonaises "Du rouge au lèvres"

Photos prises à Tokyo en mai 2009

Merci de votre visite !

xx