xx
xx

DSCN2113
xx

La gare venait d'ouvrir.

Le 1er avril 1898, six mois avant l'arrivée des Yamaguchi, avait été inaugurée la voie ferrée reliant Komatsu à Kanazawa. Dès le matin furent tirés des feux d'artifice comme s'il s'était agi de fêter la "première vente de la nouvelle année" qui a maintenant lieu le 2 janvier .

Pour apporter la "première livraison de l'année" sur la grand-place devant la gare, des chars portant une bannière avec des lettres blanches sur fond rouge firent une entrée tumultueuse, entourés par des jeunes gens vêtus de la courte veste de fête happi.  D'autres déboulaient à la queue leu leu comme pour se disputer leur tour de livraison. L'agitation était à son comble.
xx

DSCN2109

A un angle de la grand-place avait commencé un tournoi de lutteurs de sumo dont les participants amateurs venaient de Konoshimpo-chô. A proximité, on avait dressé une arche en feuilles de cryptomères sur le lieu de la cérémonie où étaient distribués des mochi rouges et blancs, couleur de fête. Le banquet donné en l'honneur de l'inauguration devait se tenir dans la grande maison de thé aménagée pour l'occasion par le syndicat des propriétaires d'auberges de Kanazawa. De grandes et luxueuses boîtes en cèdre contenant les repas étaient alignées sur les tables. Quand sautèrent tous en même temps les bouchons de la fameuse bière Sapporo comme pour donner le signal du début des festivités, la joyeuse fanfare commença de jouer à tout rompre. Sur la scène de l'Inari-za se produisaient les geisha des quartiers de plaisirs, qui faisaient leurs démonstrations de danses accompagnées de shamisen et jouaient des pièces souvent inspirées du théâtre kabuki. Mais beaucoup d'entre elles accouraient sur la grand-place célébrer l'évènement.
xx

DSCN2103
xx

Pour voir passer le train, les gens affluaient des régions environnantes avec leur pique-nique. Le talus de la voie ferrée resta noir de monde toute la journée, depuis le passage du premier convoi, à 5 h 3!, jusqu'au dernier, à 18 h 25. Cinq convois en tout, c'était encore très peu. Les gens attendaient le train assis par terre pendant des heures sur une file s'étirant de la gare jusqu'au pont où passait la voie qui traversait la Saigawa. Des clameurs accompagnaient chaque coup de sifflet à vapeur. Les spectateurs se dressaient alors et criaient Banzai ! Certains même se glissaient sur les rails.

Devant la gare, des dizaines de pousse-pousse attendaient le client.
xx

DSCN2107
xx

Je m'agrippais au bras de mon père. Je trouvais que la locomotive à vapeur qui crachait de la fumée toute noire était quelque chose de terrible et d'effrayant. Les gens au travail dans les champs laissaient tomber faucilles et houes, et regardaient passer l'énorme masse noire de la machine. D'autres continuaient de monter plusieurs fois par jour sur le talus. Un remue-ménage invraisemblable que toutes ces personnes accourues pour contempler le train !

La gare avait été construite au milieu d'un grand champ de lotus, et, ça et là, on en voyait encore traîner des petits bouts par terre qui me faisaient penser à des cigognes en papier plier, origami. Que c'était beau ! L'Asanogawa et, plus loin, la rangée d'arbres sur la rive de la Saigawa, tout était parfaitement visible, comme à portée de main.
xx

DSCN2105
xx

Et il fallait voir l'arrivée du train dans la gare aussi vaste qu'une grand-place ! Les pousse-pousse arrivaient ... encore et encore ! ... Puis ils s'alignaient le long de la station comme une petite colonne de fourmis et prenaient les passagers qui descendaient du train.

Extrait de Mémoires d'une geisha
de Yuki INOUE

xx

DSCN2106
xx
Photos prises à la gare de Kanazawa en juillet 2008
xx
DSCN2111
xx
Cet impressionnant édifice, "cathédrale" de verre et d'acier au portail en bois typique de la région de Kanazawa, a été réalisé par l'architecte japonais Tameo KOBORI
xx
DSCN2114
xx
DSCN2115
xx
DSCN2113
xx
Merci de votre visite !
xx