xx

DSCN9891

xx

La Fête du Feu de Kurama a lieu chaque année le 22 octobre, le même jour que la Fête des Ages. A l’opposé du raffinement et de l’élégance du Jidaï matsuri, la Fête du Feu est l’une des plus étranges de Kyoto. Ici, l'élégance n’a pas sa place.  Dans cette fête, que l’on peut qualifier de tribale, les hommes défilent presque nus (comme au Sanja matsuri de Tokyo) : à peine vêtus d’un pagne de paille et de tenues fleuries, les participants arpentent les rues du village en portant d’énormes torches.

xx

DSCN9878

xx

Quelques jours avant la fête, les habitants de Kurama se réunissent en petit comité, assemblent des branches de pins et confectionnent des torches. Les plus grosses pèsent environ 50 kg et mesurent 6 m de long. Les torches sont déposées sur le seuil des habitations jusqu’au jour de la grande fête du Yuki Jinja, le sanctuaire du village de Kurama.

xx

DSCN9816

xx

DSCN9817A l’origine, Yuki Jinja ne se trouvait pas à Kurama, mais dans l’enceinte du palais impérial à Kyoto. En 940, l’empereur ordonna le démontage et la reconstruction du sanctuaire à Kurama, dans les montagnes bordant la frontière nord de la capitale. Par ce déménagement, peut être voulait-il mettre à l’abri les trésors du sanctuaire ou encore ériger un lieu sacré dans une région ayant la réputation de servir de repaire à toutes sortes de créature redoutables. Mais peut être s’agissait-il d’une punition à l’encontre de la divinité de Yuki Jinja car à cette époque il existait la croyance selon laquelle les épidémies ou les catastrophes étaient l’œuvre de divinités mécontentes et d’esprits vengeurs et les coupables, fussent-ils des hommes ou des divinités, étaient systématiquement condamnés à l’exil. La procession chargée du déménagement se déplaça de nuit, à la lumière des torches et mit trois jours pour rejoindre Kurama. Les habitants des lieux se portèrent à leur rencontre, éclairant le chemin avec de grandes torches.

xx

DSCN9820

xx

DSCN9898

xx

DSCN9859

xx

DSCN9928

xx

DSCN9896

xx

DSCN9883

xx

DSCN9881

xx

DSCN9895b

xx

Là serait l’origine de la Fête du Feu de Kurama : afin de célébrer la reconstruction du Yuki Jinja dans leur village, les habitants auraient décidé de reconstituer le défilé des porteurs de torches éclairant le chemin avec les membres de la procession impériale.

xx

DSCN9868

xx

DSCN9890

xx

DSCN9910

xx

DSCN9923d



Au fur et à mesure que le soir approche, des nuées de visiteurs affluent de la petite gare de Kurama et envahissent les étroites ruelles du village. Pendant ce temps, dans les maisons, les hommes de Kurama, apparemment insensibles au froid ambiant, revêtent un curieux costume composé d’un pagne de paille et de manches et bandeaux aux motifs floraux. Ils s’assemblent par petits groupes qui vont allumer une grande torche et la porter sur leurs épaules. Les enfants de Kurama, vêtus de longs kimonos fleuris, reçoivent des petites torches et se joignent au défilé de leurs aînés.


xx

DSCN9866b

xx

DSCN9882

xx

DSCN9908

xx

DSCN9922

xx

DSCN9904

xx

DSCN9923c

xx

DSCN9870

xx

DSCN9885

xx

DSCN9895c

xx

DSCN9888

xx

DSCN9866c

xx

DSCN9875

xx

DSCN9935



Pendant plus de deux heures, les participants vont et viennent le long de la rue principale du village, dans la plus grande anarchie. Ils fendent la foule et courent en portant les torches enflammées qui frôlent dangereusement les spectateurs massés le long de la rue. Puis, les porteurs vont se rassembler au pied du Yuki Jinja tout en entonnant une chanson aux accents rudes et sauvages, et jettent leurs torches au pied du sanctuaire ou elles vont former un brasier.


xx

DSCN9917

xx

DSCN9918

xx

DSCN9926

xx

DSCN9921

xx

DSCN9938

xx

DSCN9938bis

xx

DSCN9934

xx

DSCN9949

xx

DSCN9946

xx

DSCN9960

xx

DSCN9957

xx

La fête, abondamment arrosée de saké, va continuer une grande partie de la nuit … il est temps pour les visiteurs de prendre le chemin du retour et de laisser les habitants de Kurama festoyer avec les esprits de la forêt …

xx

DSCN9956

xx

DSCN9945

xx

DSCN9975

xx

Merci de votre visite !

xx