xx

geisha17

"Une maiko (apprentie geisha) en costume est conforme à l'idéal de beauté nippon.

Elle ressemble à une princesse de l'époque Heian, au point qu'on la dirait sortie d'un rouleau peint du XIème siècle.

Son visage est un ovale parfait, sa peau de lait, sa chevelure aile-de-corbeau. Ses sourcils sont des demi-lunes, sa bouche un bouton de rose. Elle a un long cou gracile et sensuel, un corps aux courbes exquises."


Mineko IWASAKI "Ma vie de geisha"

Picture_1360b



Le doran, maquillage japonais traditionnel, tend à effacer le visage singulier, à dissimuler le visage en le recouvrant de blanc, à gommer toute particularité.

La geisha, ainsi maquillée de blanc, ne cherche pas à masquer ses défauts, à sembler plus jeune où à ressembler à un modèle de perfection ; elle tend à s'identifier non à un idéal de femme, mais au contraire, à une idée abstraite, à une forme générique, à un archétype essentiel.

Cet esthétique de l'effacement manifeste une sensualité fugace, impersonnelle et cultivée.

La culture japonaise cherche, à travers le doran de la geisha, à exprimer cet élan vers l'inatteint, l'indéterminé, l'immatériel.

La courbe du cou, dont la peau n'est pas peinte, inspire la volupté.

Picture_1329b

Picture_1362b

22712989




source sur le maquillage de la geisha : Kimiko Yoshida