xx

DSCN3569

Vue depuis le célèbre jardin Koraku-en. Le château est un "paysage emprunté" qui fait partie de la composition de l'ensemble, procédé classique de création des jardins japonais

DSCN3597

Surnommé le "château des corbeaux" en raison de ses murs noirs, Okyama Castle fut détruit au cours de la seconde guerre mondiale ; l'extérieur, datant du XVIème siècle, fut fidèlement reconstruit en 1966.


DSCN3599


DSCN3600


DSCN3608


DSCN3611


DSCN3615


DSCN3616


DSCN3617


DSCN3618


DSCN3620


DSCN3619


DSCN3621


DSCN3652


DSCN3653


DSCN3656


DSCN3636


DSCN3635


DSCN3639


DSCN3622


DSCN3647


DSCN3648


DSCN3646


DSCN3642


Les samouraïs

Les samouraïs ou bushi apparurent au IXème siècle, lorsque la cour impériale de Kyoto délégua la surveillance et la défense de ses possessions éloignées à des connétables et à des fermiers-combattants locaux.
Affiliés aux daimyo (seigneurs d'ascendance noble), ils constituèrent leurs propres clans héréditaires qui devinrent plus puissants que l'empereur.
De leurs rangs émergèrent les shogunats (dictatures militaires) qui détinrent le pouvoir du XIIème au XIXème siècle.
Le bushido (voie du guerrier), code strict de loyauté inspiré en grande partie par le bouddhisme zen, incluait un rituel de suicide, le seppuku, destiné à sauver l'honneur.

harakiri_1

Peinture de Tsukioka Yoshitoshi (1848 - 1892)

Le seppuku (hara-kiri) était un rituel de suicide d'honneur au cours duquel le samouraï s'éventrait lui-même devant témoins.


DSCN3645

xx