xx

Picture_646b


L'izakaya, littéralement le lieu où l'on sert des boissons alcoolisées, est une sorte de troquet japonais, généralement un petit  bistrot de quartier où les japonais aiment à s'attarder, le soir, à la sortie du travail. On y sert de la bière, du saké et toutes sortes d'alcools, mais également des plats, qui peuvent aller des tsukemono (pickles) à de la cuisine familiale selon les établissements, souvent très bonne d'ailleurs. Les plats sont commandés au cours de la soirée et servis au comptoir ou à table.

Picture_006


Il faut connaître les bonnes adresses, difficiles à trouver quand elles se situent au fond d'un couloir ; on peut les repérer grâce à leur lanterne rouge en guise d'enseigne. Il suffit alors d'écarter les pans du noren (petit rideau qui quand il est relevé indique que l'izakaya est ouvert) et de se laisser guider par son intuition - on n'y parle généralement que le japonais - pour en apprécier toute l'authenticité ...


Picture_794


L'izakaya est autant un lieu de consommation que de socialisation où sont évoqués, avec la patronne, pour le consommateur esseulé, ou avec des amis, les préoccupations professionnelles, familiales, ainsi que les sujets dans l'air du temps.


Picture_455


L'izakaya a servi de décor à de nombreuses scènes du cinéma japonais, comme "Le goût du saké" d'Yasujiro Ozu et de la littérature japonaise comme dans "Les années douces" d'Hiromi Kawakami.


5608033  Ozu_06
flFl_Illustration_938 goutdu033
51GXC5F6BFL
xx

xx