xx

Picture_144

Située à une centaine de kilomètres de Tokyo, Nikko rassemble quelques grands sites historiques du Japon, dont le Tosho-gu.

Picture_142

xx

Picture_191


Lorsque le grand shogun  Tokugawa Ieyasu mourut en 1616, Nikko fut retenu comme site pour accueillir son mausolée. Le projet mobilisa 15.000 artisans, parmi lesquels les meilleurs menuisiers, sculpteurs et peintres du pays. Avec 2,5 millions de feuilles d'or, les somptueux édifices qui constituent ce sanctuaire sont emblématiques du style richement orné de la période Momyana (fin du XVIème siècle). Ce style a ses admirateurs et ses détracteurs car il est loin de la sobre élégance du goût japonais et reflète les excès rococo de la Chine des Ming.


Picture_159
xx

Picture_161

xx
Picture_193

La fontaine sacrée où il est d'usage de se rincer les mains et la bouche avant de pénétrer dans l'enceinte du sanctuaire

Picture_173

xx
Picture_198

xx
Picture_224

Trois des gardiens du temple

Picture_147

La pagode, don d'un seigneur féodal. Chaque niveau représente un élément : la terre, l'eau, le feu, le vent et le ciel, dans un ordre ascendant

Picture_226

Le Shinkyusha, écurie sacrée, qui renferme l'éfigie d'un cheval blanc. Il est orné de bas-reliefs représentant des singes dont notamment les Trois Singes de la Sagesse (qui n'entendent rien, ne disent et ne regardent rien de mal) car on pensait à l'époque que les esprits des singes protégeaient les chevaux

Picture_156

xx
Picture_170

xx

Picture_181

xx

Picture_174

Des futs de saké et de wisky ... offrandes des négociants

Picture_163

Le Rinzo qui contient des sutras dans une structure tournante

Picture_155

xx
Picture_166


La tour du tambour

Picture_227

et la tour de la cloche

Picture_168

xx
Picture_179

La Karamon (porte d'entrée) du Tosho-gu

Picture_190

xx
Picture_217

xx

Picture_230

Le temple principal, le Tosho-gu

Picture_185

Le Mikoshigura, édifice renfermant les palanquins sacrés portés en procession pendant les fêtes

Picture_178

xx
Picture_215

Dans la forêt de cryptomères (cyprès géants), le tombeau d'Ieyasu

Picture_237

xx
Picture_236

xx
Picture_238

xx